Muller verléisst de Racing
Grettnich iwerhëllt
Centre de Formation de Football
Neien iwerdachten Trainingsterrain
Neuer Vorstand bei der FLF
Léo Hilger, neu im Vorstand
Jans meilleur défenseur de D1 belge
L'exploit du jeune pro luxembourgeois
Platini zieht Kandidatur zurück!
Keine Chance mehr zu gewinnen.

 

Notre site:
www.profootball.lu
Notre email:

Notre compte:
ING
lu06 0141 9374
4040 0000







 

Dernier changement:
1er février 2016
email:

Notice légale: Profootball © 


--- Pro Football feiert 2016 sein 10-jähriges Bestehen. ---

 

 

 

A PROPOS 

 
 camilledimmer2006-01  Trêve d'hiver : le temps d'un premier bilan   
 

A propos : trêve d'hiver

A en croire les paroles du Président de la FIFA, Joseph Blatter, il envisage sérieusement de proposer une petite révolution dans le calendrier du football européen. Selon le Président : « La saison du football devrait commencer fin février et aller jusque fin novembre ».

Ainsi la saison serait-elle alignée sur le calendrier. Le grand avantage d'un tel système serait certainement de résoudre le problème des trop grandes trêves d'hiver qui coupent la saison en deux. Les entraîneurs, qui doivent préparer deux fois leur équipe pour le championnat, seraient certainement les premiers satisfaits d'une telle réglementation qui assurerait une plus grande continuité dans le déroulement du championnat.

Un désavantage pourrait être que les grands moments du calendrier, la fin du championnat et la finale de la Coupe, tomberaient dans le mois de novembre. Les footballeurs eux regretteraient probablement les vacances d'été fortement réduites alors que les pelouses des terrains de leur côté souffriraient moins par le mauvais temps. Et les spectateurs ?

               Affaire à suivre donc avec grand intérêt. 

 
 

Bilan mitigé pour le championnat 

 
 

NATIONALDIVISION  

KLASSEMENT am 17. Dezember 2006    

 1 F91 Diddeléng   16 12  2  2  46:15 38 
 2 Etzella   16 10  2  4  38:17 32 
 3 Déifferdéng03   16  8  5  3  40:25 29 
 4 Grevenmacher   16  8  5  3  27:18 29 
 5 RFCU Lëtzebuerg   16  7  7  2  35:22 28
 6 Niederkorn   16  7  5  4  35:32 26 
 7 Hesperingen   16  6  7  3  25:17 25 
               
 8 Wiltz71   16  6  2  8  20:25 20
 9 Jeunesse   16  5  4  7  17:20 19 
10 Petingen   16  5  4  7  19:23 19
11  Käerjéng   16  4  3  9  23:33 15
12  Rosport   16  4  3  9  19:30 15
               
13  Monnerich   16  2  3 11  13:42   9
14  Mamer   16  1  2 13    8:46   5
 
 
 

Remarque préliminaire.

Depuis le démarrage de Pro Football asbl et de son site internet : www.profootball.lu, nous défendons, avec d'autres, l'idée d'une plus forte concentration des meilleures équipes dans un championnat restreint à 8 ou 10 équipes, c'est-à-dire une « Ligue Nationale 1 ».

Les équipes joueraient en deux aller-retour complets, ce qui feraient au total 28 rencontres (si 8 équipes) ou 36 rencontres (si 10 équipes), alors que nous en sommes à 26 rencontres dans le championnat actuel, ce qui est franchement insuffisant.

Ce serait en fait un championnat complet en formule play-off, comme en Autriche et en Suisse. Toutes les équipes se rencontreraient quatre fois, ce qui nous ferait un championnat plus compétitif et plus attrayant.

              On pourrait envisager pour les huit équipes suivantes une « Ligue Nationale 2 » qui gagnerait également en attractivité vis-à-vis de la formule en vigueur maintenant.

Revenons au bilan du championnat.

               Après quinze rencontres on distingue un premier peloton de sept équipes parmi lesquelles on trouve les ténors prévus : F91 Diddeléng, Etzella, Grevenmacher et RFCU Lëtzeburg. En 16 rencontres les positions hiérarchiques ont continuellement changé, ce qui semble démontrer un manque de stabilité et d'endurance chez certains clubs.

Déifferdéng 03 et Niederkorn, les deux nouveaux venus en Division nationale, ont créé la surprise pour cette première partie de championnat en se classant 3e et 6e. Ces deux clubs ont certainement apporté une valeur et un intérêt supplémentaire à la Division nationale.

 Le comportement remarquable de Hespérange a étonné plus d'un. Pendant longtemps le club a été le champion des matchs nuls avant d'avoir un léger passage à vide. Il s'est bien ressaisi en battant dans le dernier match avant la trêve le RFCU Lëtzebuerg par 4 :2.

La deuxième manche pour le titre de champion et les places d'honneur pourra dés lors  devenir très intéressante, même si le F91 Diddeléng a pris six longueurs d'avance.

Suit alors un deuxième peloton avec cinq équipes séparées de cinq points seulement.

C'est le classement de la Jeunesse Esch qui surprend le plus alors qu'on attendait de cette équipe, pleine de jeunes talents, un renouveau dans ce championnat. Nous croyons cependant fermement que les Eschois peuvent devenir l'équipe du second tour et surprendre plus d'un dans la lutte pour les premières places.

Wiltz71 et Petingen, après un démarrage prometteur, ont laissé quelques plumes par la suite, pour des raisons techniques et sportives diverses. Nous les croyons cependant capables de livrer une solide deuxième partie et de se classer à la fin dans les huit à dix meilleures équipes.

Quant aux clubs de Käerjéng et de Rosport avec 15 points chacun, ils devront fermement batailler au deuxième tour pour ne pas risquer d'être pris dans la tourmente de la relégation.

Les clubs Monnerich et Mamer terminent la hiérarchie actuelle avec 6 et 10 points de retard. Est-ce que la messe est déjà dite? Alors que l'équipe de Mamer avec une victoire et deux nuls ne semble pas avoir pris pied dans la Division nationale, l'équipe de Monnerich a réussi à glaner la moitié de ses points contre le Jeunesse Esch. Son avenir semble compromis, mais un sursaut reste toujours possible.

En résumé, la deuxième moitié du championnat nous promet une lutte acharnée entre six à sept équipes pour les premières places, ce dont nous nous réjouissons . Pour la descente, si par malheur Monnerich baisserait rapidement les bras, l'affaire de la relégation pourrait être trop vite close. La question du club qui sera 12e et qui devra affronter dans un match de barrage le troisième de la Promotion d'Honneur, risque de prendre plus de temps.  

Tout dépendra donc du nouveau départ que prendront les quatorze clubs après la trêve d'hiver. 

 
     
 

Notre équipe nationale : un oui mais

Après trois rencontres en qualifications pour l'Euro 2008, nous sommes tout à fait d'accord de saluer les prestations de nos joueurs. Ils ont livré deux rencontres très solides contre les Pays-Bas et la Bulgarie, performances reconnues par les entraîneurs nationaux néerlandais et bulgare. La rencontre contre la Slovénie a laissé une mauvaise note à cause d'un trop long passage à vide durant la rencontre qui a ruiné tout espoir d'un bon résultat.  

A nos yeux, deux éléments ont certainement contribué à ce changement positif : le nombre accru de rencontres amicales et préparatoires contre l'Allemagne, le Portugal, l'Ukraine et la Turquie durant les mois précédant les rencontres de qualification, ainsi que la préparation poussée, physique, technique et morale, de l'équipe par l'entraîneur national Guy Hellers.

Notre compartiment défensif s'est nettement amélioré et l'engagement, le moral et la condition physique  se sont affermis. Dans le domaine offensif l'équipe s'est créée des occasions, mais hélas sans succès.

Ce qui laisse maintenant à Guy Hellers un grand problème à résoudre : comment renforcer notre jeu offensif sans déstabiliser ou dégarnir nos arrières.

A nos yeux, il faudra bien à un moment ou à un autre prendre plus de risques en attaque, car on ne peut raisonnablement pas terminer ces qualifications sans quelques buts et/ou sans point.

Avec un cadre de joueurs plus aguerris pour 2007, pour ne citer que Strasser, Mutsch, Remy, Joubert, Hoffmann, Peters, A. Leweck, Lombardelli, Joachim et Huss, et des jeunes joueurs comme Bettmer et d'autres en train de s'affirmer, l'entraîneur national s'est bâti une équipe qui ne demande qu'à prouver sa valeur par un match nul et pourquoi pas une victoire.

 
 
     
 

Camille Dimmer

Pro Football/18 décembre 2006