Muller verléisst de Racing
Grettnich iwerhëllt
Centre de Formation de Football
Neien iwerdachten Trainingsterrain
Neuer Vorstand bei der FLF
Léo Hilger, neu im Vorstand
Jans meilleur défenseur de D1 belge
L'exploit du jeune pro luxembourgeois
Platini zieht Kandidatur zurück!
Keine Chance mehr zu gewinnen.

 

Notre site:
www.profootball.lu
Notre email:

Notre compte:
ING
lu06 0141 9374
4040 0000







 

Dernier changement:
1er février 2016
email:

Notice légale: Profootball © 


--- Pro Football feiert 2016 sein 10-jähriges Bestehen. ---

 

 

 

ELIMINATOIRES DU MONDIAL-2018

LUXEMBOURG - SUEDE 0 – 1 (0 - 0)

Ce sont les risques du métier 

Le Luxembourg a joué le coup avec ses armes de la jeunesse et de l’insouciance, contre une Suède solide,
mais maladroite. Elle a perdu sur la plus petite des marges et c’est rageant.


En marge de cette rencontre, on a surtout retrouvé un M-Block qui donne  de la voix.
Et cela, c’est un vrai plus pour Luc Holtz et ses hommes.

Le Quotidien 8 et 9 octobre 2016
De notre journaliste Julien Mollereau

On s’en faisait du souci. Aborder une Suède (même une Suède post-Zlatan) sans Gerson ni Chanot, avec un changement de numéro1 aux buts, avec quatre garçons de moins de 20 ans sur la pelouse au coup d’envoi, avec le souvenir cuisant des quatre buts encaissés à Sofia le mois dernier sans avoir concédé une seule véritable occasion de but, ce n’est pas l’idée qu’on se fait de la sérénité.

   Et pourtant, il y avait de l’excitation aussi. Parce que les choix de Carlson sur le flanc de gauche à la place de Jänisch, celui de Bohnert devant lui plutôt que Da Mota (légèrement blessé toute la semaine), sont librement consentis par Luc Holtz, qui s’est affranchi depuis longtemps des convenances. Il l’a dit en début de campagne : il ne bradera pas sa philosophie de jeu (et de développement) pour un résultat. Il s’est d’ailleurs fixé des échéances à huit ans qui correspondent grosso modo à l’âge  de début de maturité des garçons qui étaient sur le terrain vendredi soir mais n’avaient  même pas encore 5 ans la dernière fois que la Suède a pointé son nez au stade Josy-Barthel, en 1999.

   Il va donc falloir accepter que tous les matches ne ressemblent pas à ce qui a été produit en Lettonie ou en Bulgarie, le mois dernier. Il y aurait le potentiel pour. Mais pas encore la maturité nécessaire. La continuité, ça ne s’achète pas.

Les petits oublis tragiques

   Rien d’étonnant, donc, à cette première période compliquée. Aux 16 tirs suédois dont neuf cadrés qui n’auront eu qu’un mérite : mettre en confiance Anthony Moris pour sa grande première dans le costume de numéro 1. En étant sollicité, il n’avait de toute façon pas énormément d’options : couler ou en sortir consolidé. Il en ressort… très consolidé. Le rêve pour son sélectionneur, dont le choix de se priver de Joubert, qui avait dit qu’il ne ferait pas le n0 2, aurait forcément déjà été discuté en long, en large et en travers si le portier de Malines s’était troué. Un débat de moins : le sélectionneur est tranquille au moins jusqu’en 2017 concernant le dossier de la succession aux buts.

   Le sélectionneur n’échappera pas, par contre, aux critiques sur les petits oublis tragiques de sa défense. Certes, elle n’a pas encaissé de but, cette fois, moins qu’une minute après avoir marqué, mais c’est beaucoup plus facile de s’en assurer…quand on ne marque pas. Plus gênant : ce but de Lustig, encore sur un corner. Comme à Sofia. Berg est bien seul pour sa remise au deuxième poteau. Plein axe, Lustig est bien seul pour mettre son plat du pied. Perdre 0-1 contre la Suède n’est pas une défaite qui fera tâche sur le CV du Grand-Duché.
   Mais perdre 0-1 comme ça, c’est presque trop dommage pour ne pas laisser des regrets. Le public, lui, a quand même apprécié. Si on n’avait pas si souvent été refroidi par l’inconstance du Josy-Barthel vis-à-vis des Roud Léiwen, on jurerait même que quelque chose s’est renoué, vendredi soir… 

 

 

LUXEMBOURG – SUEDE 0 - 1

Stade Josy-Barthel. Pelouse médiocre.
Arbitrage de M. Bebeck (Cro).
5057 spectateurs.
Le but : Lustig (58e).
Cartons jaunes : Philipps (31e), Carlson (56e), Malget (66e) au Luxembourg.
Olsson (25e), Lindelot (48e) à la Suède.
Carton/jaune rouge : Malget (83e) au Luxembourg.

            LUXEMBOURG : Moris – Jans,Martins, Malget, Carlson – Musch, Phillips –
            Deville (66e Da Mota), V. Thill (66e Turpel), Bohnert – Joachim.

            SUEDE : Olsen – Lusig, Lindelöf, Granqvist, Olsson – Hiljemark, Ekdal
            (79e Fransson), Durmaz (89e Nyman), Forsberg – Guidetti (70e Toivonen), Berg.

            Le Quotidien 8 et 9 octobre 2016

 Photos Mélanie Maps

team luxembourg lux-suede 2016 1741MM 600x400 

 Team Luxembourg
 Joachim lux-suede 2016 1802MM 600x400
Mario Mutsch
Florian Bohnert N0-5 lux-suede 2016 1765MM 1 600x400
Florian Bohnert
 Moris lux-sude 2016 1768MM 600x400
 Anthony Moris