Muller verléisst de Racing
Grettnich iwerhëllt
Centre de Formation de Football
Neien iwerdachten Trainingsterrain
Neuer Vorstand bei der FLF
Léo Hilger, neu im Vorstand
Jans meilleur défenseur de D1 belge
L'exploit du jeune pro luxembourgeois
Platini zieht Kandidatur zurück!
Keine Chance mehr zu gewinnen.

 

Notre site:
www.profootball.lu
Notre email:

Notre compte:
ING
lu06 0141 9374
4040 0000







 

Dernier changement:
1er février 2016
email:

Notice légale: Profootball © 


--- Pro Football feiert 2016 sein 10-jähriges Bestehen. ---

 

 

  

photo

SAMY SMAÏLI

   
 logo-profootball ballon 140x100web

Trainerlaufbahn 

1992/93: Stade Reims (F)
1993/94-1998/99: Saint-Anne (F)
1999/2000-2004/05 : AS Taissy (F)
2005/06-2006/07 : Saint-Quentin (F)
2007/08-2008/09 : CS Sedan B (F)
07/2009-12/2009 : Saint-Anne (F)
07/2011-02/2012 : Villneuve (F)
07/2012-12/2014 : Charleville-Maizières (F)
01/2015-06/2016 : Prix-les Mézières (F)
seit 2016/17 : RFCUL

  Quelle:Wort 

 

logo-profootball ballon 140x100web

 NEWS

   
wort.lu
28 février 2017

Commentaire: Smaïli, l'arbre qui cache la forêt

 

Le fusible qui devait sauter s'appelle Samy Ismïli. Mais c'est tout le tableau électrique,
qui doit être refait au Racing 

 

Le départ de Samy Smaïli n'est qu'une réplique du tremblement de terre qui secoue le Racing depuis des années. Sans direction sportive, le club de la capitale va droit dans le mur.

Par Christophe Nadin

Ce ne sont pas les chantiers qui manquent en ville. Celui du Racing est perpétuel. Depuis la reprise du club par Daniel Masoni en décembre 2013, les mauvais choix se sont succédé au cœur de l'équipe première comme au sein de l'académie. 

A tel point que la situation sportive est devenue à ce jour préoccupante, mais peu surprenante à la lumière des événements de ces six derniers mois.

La photo de famille avait pourtant fière allure en juillet dernier. On y voyait des jeunes du cru encadrés par des joueurs expérimentés. Le mélange idéal pour vivre une belle saison qui devait rapprocher le club fusionné d'une qualification européenne.

Sept mois plus tard, le projet a volé en éclats. Dix joueurs sont partis, l'entraîneur n'est plus là et seulement trois points séparent le Racing de la place de barragiste. Si prompt à communiquer sur les vœux et le Nouvel An chinois, le club s'est fait beaucoup plus discret sur les départs prématurés de Fodé Kébé et de Kamel Lahoussine, qui figuraient pourtant dans le casting de début de saison.

Ensuite, ce sont Nando Mendoza et Lucas Pignatone qui ont pris leur envol sans qu'on sache vraiment pourquoi. Puis il y a le cas ubuesque de Pierre Nocilla à qui le Racing a trouvé un travail... qui l'empêche de s'entraîner et donc de jouer. Sans parler du mystère Fine Bop, pourtant si affûté lorsqu'il est arrivé dans la capitale.

Derrière ces atermoiements se cache une absence totale de politique sportive. Vincent Thalamot a disparu des radars sans non plus que le club en explique la raison et c'est Samy Smaïli qui a hérité du bébé. 

Homme de conviction, le technicien français a mis son groupe au pas physiquement, récompensant par des titularisations des joueurs qui se dépouillaient à l'entraînement. Le cornac s'est toutefois heurté au cas Julien Jahier qui bénéficie d'un régime spécial en raison de son activité professionnelle de pompier.

Sa mise à l'écart n'a été qu'une péripétie de plus dans un groupe en quête de sérénité. Avec la défaite face à la Jeunesse suivie du revers à Canach, la situation devenait intenable pour Smaïli dont les choix depuis la reprise ont toutefois trahi un égarement certain. 

La mise à l'écart de l'entraîneur n'est cependant que l'arbre qui cache la forêt. La présidente Karine Reuter, à qui il faut reconnaître le mérite d'avoir repris un club qui serait peut-être enseveli aujourd'hui, doit repartir d'une feuille blanche et construire une belle pyramide.

A la base, l'académie doit être le poumon du Racing. Au sommet doit figurer le nom d'une personne à qui il faut confier les pleins pouvoirs sportifs. Rapidement. Et sans concession!

Wort.lu
14 avril 2016

Samy Smaili, nouvel entraîneur du RFCUL 

 

WORT.lu 14 avril 2016 (LW/JFC). - Le club de la capitale s'est choisi un nouvel entraîneur avec
effet... immédiat: le Français Samy Smaili (50 ans), néophyte au Luxembourg, remplacera le
duo Philippe Ciancanelli - Mickaël Ménétrier
pour la fin du championnat. Il provient de l'AS
Prix-les-Mézières, dans les Ardennes françaises.

Exit donc les intérimaires Mickaël Ménétrier et Philippe Ciancanelli. Place à Samy Smaili,
ancien joueur du Stade de Reims, et qui a commencé sa carrière au sein du club champenois
de 1992 à 1999.

Détenteur d'une licence UEFA A, Smaili, qui est âgé de 50 ans, a ensuite officié comme coach
à l'AS Taissy, à Saint-Quentin (CFA), au CS Sedan, à l’Olympique Charleville-Mézières, et
enfin à Prix-les-Mézières, où il était arrivé en 2014.

Philippe Ciancanelli fera quant à lui office d'adjoint du nouveau cornac ciel et blanc.