Centre de Formation de Football
Neien iwerdachten Trainingsterrain
Neuer Vorstand bei der FLF
Léo Hilger gewählt
Jans meilleur défenseur de D1 belge
L'exploit du jeune pro luxembourgeois
Platini zieht Kandidatur zurück!
Keine Chance mehr zu gewinnen.

 

Notre site:
www.profootball.lu
Notre email:

Notre compte:
ING
lu06 0141 9374
4040 0000







 

Dernier changement:
1er février 2016
email:

Notice légale: Profootball © 


 



 


logo-profootball-web180x57
 

NORD - Football


FC Wiltz71.3-224x168
 

La Tribune du Nord

Regards sur le football

au nord du pays

     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 Le déficit du Nord en joueurs au plus haut niveau

 

Dans l'édition du 13 et 14 février 2010, Le Quotidien et son journaliste Julien Mollereau consacrent une page entière au déficit du Nord en joueurs dans les sélections nationales et lancent un appel vibrant aux instances responsables de se préoccuper de cette situation et de réagir.

Les statistiques en février 2010 du Centre de formation nationale CFN de Mondercange sont éloquents à ce sujet:

  • 7 joueurs sur 30 chez les U13 sont issus de clubs du Nord.
  • Ce chiffre tombe à 4 sur 29 chez les U12/U15.
  • Et même à 2 sur 29 chez les U16/U17.

Les causes à la situation actuelle paraissent être multiples:

  • Manque d'un centre de détection implanté dans le vrai Nord, au-dssus de Dieekirch et d'Ettelbruck.
  • Les trajets trop importants des joueurs pour atteindre les centres existants.
  • L'impossibilité actuelle d'intégrer plus de joueurs dans des internats proches.
  • L'absence d'une vraie structure de promotion des jeunes du NORD.

L'apparition de joueurs comme Cosic (Wiltz) chez les A, mais aussi de Faljic (Wiltz) et Goncalves (Diekirch) chez les espoirs montrent que des talents inconnus et non détectés se cachent et se perdent au NORD du pays, sans jamais avoir un jour une chance de progresser au top niveau du Luxembourg. 

Le nouvel entraîneur des U19 Mike Ney n'est pas content de cette situation et demande un effort national au niveau de la FLF en faveur des joueurs délaissés du NORD. L''entraîneur national Guy Hellers est prêt à l'aider, encore faut-il avoir les infrastructures et les moyens financiers requis.

Tous les clubs du NORD sont concernés et devraient, à notre avis, se saisir de ce dossier et se concerter pour essayer de combler un déséquilibre géographique inacceptable.

Affaire à suivre donc. 

   


Pro Football/cd/15.02.2010
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

francis-kler-portrait-02web
 

La vie des

clubs de football

du Nord

 Fancis Kler: notre correspondant du Nord    

 


Le monde du football luxembourgeois connaît actuellement à son tour aussi un développement vertigineux et accueille un nombre non négligeable de clubs affiliés situés dans le haut nord du pays, qui sont repartis à partir de la promotion d'honneur dans toutes divisions du championnat grand-ducal. Ainsi, contrairement aux clubs de la capitale, ces clubs du nord doivent faire face des problèmes quotidiens d'une autre envergure.

 

Vu que les clubs sportifs sont mesurés par les simples résultats, sans respecter le travail de base parfois missionnaire qui est accompli à tous les niveaux, il faut constater que bon nombre de gens voire même autorités locales ne reconnaissent pas toujours à juste titre les activités sportives et extra-sportives des clubs de football travaillant tous pour la même bonne cause du football. Leur volonté ne peut pas être enfreinte ou moins écartée. Elle est celle qui s'impose. On devra en user avec précaution et certainement avec parcimonie, mais le droit de chacun est le même. Nous travaillons tous à dignité égale.

 

Tout en me référant à notre éminent et estimé pédagogue, essayiste et écrivain Monsieur Tony Bourg originaire de Weicherdange qui a remarquablement décrit dans son article rédigé en 1966 « Il était une fois un footballeur » que le football villageois se jouait sur un terrain assez incliné et que deux arbres fruitiers servaient de but, les temps ont fortement changé. Bien qu'il existe encore des déficits dans diverses localités, qui ne peuvent pas offrir des installations sportives dignes de notre siècle, certains clubs disposent en dehors d'une plaine de jeu principale d'un terrain d'entraînement. Certaines autorités locales ont réagi à temps en profitant pex. des subsides étatiques dans le cadre du programme Hatrick de l'UEFA et ont érigé des mini-terrains de football dans les agglomérations de leurs écoles.

La Fédération luxembourgeoise de Football ainsi que d'autres connaisseurs du monde du football luxembourgeois ne cessent de rappeler l'importance d'une bonne formation de base à offrir à nos jeunes et ont relancé la discussion en faveur de la création d'écoles resp. centres de formation de football dans les club resp. à caractère régional.

 

Un autre problème pourtant national que toutes les fédérations et clubs des divers milieux sportifs connaissent actuellement, consiste dans le manque flagrant de dirigeants. En effet, diverses localités sont devenues des « villes/villages dortoirs », qui connaissent certes une augmentation sensible du nombre d'habitants, mais en général ces nouveaux voisins partent tôt le matin pour revenir tard en soirée. Il s'ensuit que ces gens ne veulent plus s'engager dans un club à horaires fixes mais profitent de leur quelque temps libre en s'adonnant à des activités à leur avis plus variées. Rien ne sert de blâmer en paroles platoniques ces problèmes devenus quotidiens, mais les clubs de football sont viscéralement touchés et beaucoup de postes au sein des comités sont vacants.

Il est un fait que bon nombre de clubs du nord éprouvent de grandes difficultés de posséder un bon noyau de joueurs, de sorte qu'ils essaient de se renforcer au-delà des frontières en s'approvisionnant par des joueurs d'une certaine réputation. Pourtant il faut avouer qu'il s'avère très difficile à dénicher « l'oiseau rare » sur le marché en dehors des frontières. Ici, on retrouve un phénomène qu'essentiellement des joueurs belges sont prêts à s'intégrer au Grand-Duché ; tandis que pas beaucoup de joueurs allemands osent un transfert au nord du Grand-Duché. Cet argument est aussi valable quant au recrutement d'entraîneurs diplômés.

 

Dans le domaine des jeunes, il est très louable que les clubs misent sur leur jeunesse et sur ce plan il faut dire que beaucoup d'efforts ont été accomplis par la création de commissions des jeunes régionales resp. des ententes qui effectuent un énorme travail bien à l'abri de leurs clubs.

Souvent, les entraîneurs engagés sont des joueurs encore actifs, anciens joueurs ou parents qui refusent toute sorte de dédommagement ou indemnité quelconque.

Certes il faut avouer que ces ententes de clubs éprouvent parfois des problèmes d'identification, mais l'intérêt majeur prime toujours càd. offrir aux jeunes une plate-forme idéale pour jouer au football. Mais on pourrait faire en encore mieux tout en jetant un regard jaloux vers d'autres cieux notamment sur le fonctionnement irréprochable de l'enseignement musical sous la houlette d'écoles de musiques régionales financées co-solidairement par des syndicats de communes et l'Etat.

Pour conclure, tout en me basant sur ma carrière de dirigeant riche en expérience et émotions pendant près d'un quart de siècle, dont plus de vingt ans comme secrétaire du même club de football, il faut constater que tous les clubs ne peuvent fonctionner grâce à la prestation d'innombrables heures de bénévolat basées sur une large compréhension et coopération entre tous les dévoués collaborateurs au sein de leur comité resp. commission sportive. Une chose est certaine, on a le droit de rencontrer de nombreux sportifs, des dirigeants remarquables, de créer des liens et surtout de faire des amis.

 

Francis Kler
Clervaux, le 15 septembre 2008.


CONTACTS


Si vous souhaitez nous faire parvenir des commentaires ou suggestions,
envoyez vos messages à l'une des adresses email ci-dessous:

ou

à lire aussi: NORD-News