Muller verléisst de Racing
Grettnich iwerhëllt
Centre de Formation de Football
Neien iwerdachten Trainingsterrain
Neuer Vorstand bei der FLF
Léo Hilger gewählt
Jans meilleur défenseur de D1 belge
L'exploit du jeune pro luxembourgeois
Platini zieht Kandidatur zurück!
Keine Chance mehr zu gewinnen.

 

Notre site:
www.profootball.lu
Notre email:

Notre compte:
ING
lu06 0141 9374
4040 0000







 

Dernier changement:
1er février 2016
email:

Notice légale: Profootball © 


 

logo-profootball-web180x57     cette page
est parraînée
par:
   logo-lxcdm-114x57web
         

 

jimhoffstetter-200x259web

  

  

Jim Hoffstetter

  un grand capitaine

un défenseur intransigeant

 

 

 

 

 

 

   

Né le 27 octobre 1937 à Consdorf, Jean-Pierre dit Jim Hoffstetter débuta comme footballeur dans son village natal, auprès du club portant le nom un peu équivoque de « Old Boys ». Ses grandes qualités, notamment dans la défense, lui valaient de se faire rapidement un nom non seulement dans les milieux régionaux, mais également sur le plan national, comme le démontre sa sélection pour les équipes de la LASEL et des juniors de la FLF, en 1956. Sur proposition du professeur d'éducation physique Camille Polfer, les dirigeants du FC Aris Bonnevoie, un club en plein essor dans la capitale, lui offrirent un poste de demi défensif dans leur équipe fanion.

 
 
   

C'était le début d'une brillante carrière pour l'intéressé lui-même et d'une période pleine de succès pour le club. Après avoir accédé en division nationale en 1959, l'Aris assura son maintien parmi l'élite du football luxembourgeois et eut même l'honneur de représenter le Grand-Duché dans la Coupe Internationale des Villes de Foires, en 1962. Les joueurs de Bonnevoie ne furent battus que par un, voire deux buts d'écart par le Sampdoria de Gênes, dans les matchs aller et retour.

 

 
   

Au terme de la saison 1963-64, le FC Aris remporta son premier titre de champion du Luxembourg, et Jim Hoffstetter en était l'un des principaux artisans. Ce fut un des plus beaux moments de sa carrière sportive quand il rencontra avec son équipe, dans les éliminatoires de la Coupe d'Europe, le prestigieux Benfica de Lisbonne, double lauréat de cette compétition. Deux années plus tard, Jim et ses valeureux équipiers réussirent à renouveler leur succès dans le championnat national. La saison suivante, il contribua à l'unique victoire du FC Aris dans une finale de la Coupe de Luxembourg.  Opposé ensuite à l'Olympique Lyonnais, dans les compétitions européennes, le club de Bonnevoie et son capitaine Jim Hoffstetter s'en tirèrent fort honorablement, ne concédant que deux courtes victoires à leurs adversaires.

 

 
   

Il fit sa première apparition en équipe nationale à l'occasion des éliminatoires pour les Jeux Olympiques de 1960. Les Luxembourgeois arrachèrent deux nuls méritoires (0-0 et 2-2) à la Suisse et ne s'inclinèrent que par 3-5 face à la France.

 
 
   

Jim Hoffstetter faisait notamment partie de cette fameuse sélection luxembourgeoise qui réussit à écrire une des plus belles pages de l'histoire du football grand-ducal. Nous parlons de la campagne du championnat d'Europe des nations de 1964 : dans les éliminatoires, l'équipe ultra-favorite des Pays-Bas fut contrainte à un match nul à Amsterdam (1-1), le 11 septembre 1963. Un grand nombre d'observateurs pensaient que les joueurs hollandais s'étaient réservés afin de garantir une affluence suffisante de spectateurs au deuxième match, qui se déroulait à Rotterdam. Quelle désillusion pour les supporters néerlandais quand leur formation fut battue par 1-2, alors que le Luxembourg créa la grosse surprise, grâce à deux buts de Camille Dimmer. Au tour suivant, l'adversaire des «lions rouges» était le Danemark, et, la décision n'étant pas tombée après les rencontres à Luxembourg (3-3) et à Copenhague (2-2), il fallait recourir à un match d'appui (à Amsterdam) pour départager les deux équipes. Les Danois y furent les heureux vainqueurs, par un seul but de leur avant-centre Ole Madsen.

 
 
   

Le défenseur central Jim Hoffstetter disputa également les six matchs de qualification pour le championnat d'Europe de 1968. Il fut capitaine d'équipe lors des matchs retour contre la Pologne (0-0), la Belgique (0-3) et la France (1-3). Il participa en tout à 6 rencontres éliminatoires pour les championnats du monde, à savoir au match aller contre le Portugal, pour le championnat du monde de 1962, et contre la Yougoslavie (1-3), la France (0-2 et 1-4) ainsi que la Norvège (0-2 et 2-4) pour celui de 1966.

 
 
    
hoffstetter-allem-lux-170167-600x462
 
   

Aix-la-Chapelle 17 janvier 1967 Allemagne A - Luxembourg A  2 - 0
Le capitaine luxembourgeois Jim Hoffstetter salue le capitaine allemand Uwe Seeler

   

 
   

En ce qui concerne les autres rencontres internationales disputées par Jim Hoffstetter, voici quelques bonnes performances de l'équipe grand-ducale : une honorable défaite (0-2) contre les Allemands, vice-champions du monde, le 17 janvier 1967 à Aix-la Chapelle, les matchs nuls contre la Belgique B (2-2, le 28 février 1965), l'Espagne B (1-1, le 22 octobre 1967), l'équipe de France amateurs (3-3, le 27 octobre 1963). Jim Hoffstetter comptait 44 sélections en équipe nationale A (dont 4 comme joueur de réserve) et fut douze fois désigné comme capitaine d'équipe.

 
 
   

Après avoir arrêté sa carrière active auprès du FC Aris Bonnevoie, il faisait un essai de deux ans comme joueur-entraîneur au FC Red Star Merl, avant de raccrocher définitivement. Haut fonctionnaire auprès de l'ARBED, Jim Hoffstetter se consacrait au journalisme sportif pendant ses loisirs. Il était bien connu comme observateur critique et commentateur objectif, et ses articles, dans le « Tageblatt » d'abord, puis dans le « Républicain Lorrain » et finalement dans « Le Quotidien », étaient appréciés par les nombreux lecteurs des rubriques sportives.

Jim Hoffstetter décéda le 10 mars 2006, au Centre Hospitalier à Esch-sur-Alzette.

 
 
   

Henri Bressler  11 mai 2007