Muller verléisst de Racing
Grettnich iwerhëllt
Centre de Formation de Football
Neien iwerdachten Trainingsterrain
Neuer Vorstand bei der FLF
Léo Hilger gewählt
Jans meilleur défenseur de D1 belge
L'exploit du jeune pro luxembourgeois
Platini zieht Kandidatur zurück!
Keine Chance mehr zu gewinnen.

 

Notre site:
www.profootball.lu
Notre email:

Notre compte:
ING
lu06 0141 9374
4040 0000







 

Dernier changement:
1er février 2016
email:

Notice légale: Profootball © 



 

100 ANS FLF

match amical

logo-profootball-web180x57

luxembrg


LUXEMBOURG - BELGIQUE  1 - 1 (0 - 1)

19 novembre 2008

belgium

   
luxbel-logo100-2N6706-250x187web
   
luxbel-191108-mutsch-2N6796-250x215web
 
  photos fmunisso             mario mutsch : le saut du bonheur  

 

 
Le Quotidien jeudi 20 novembre 2008 
Julien Mollereau, Julien Nayener
 
 

Un anniversaire du tonnerre 

 
 
Le contexte, à la fête, ne devra jamais faire oublier la performance sportive, une nouvelle fois exceptionnelle, qu'ont réalisée les hommes de Hellers   
 
 

Back to 1989. En accrochant une équipe de Belgique qui faisait encore très récemment trembler l'Espagne, le Luxembourg a réédité, le jour de son centenaire, l'exploit de Bruxelles réalisé dix-neufs ans plus tot. Quel voyage dans le temps. 

 

 
Luxembourg, Stade Josy Barthel

Luxembourg
Joubert - Martino (71e Kintziger), Hoffmann, Strasser (91e Lombardelli), Wagner - Peters, Payal, Bettmer (67e Gerson), Mutsch, Bossi (46e A. Leweck) - Bensi (46e Kitenge)

Belgique

Proto - Vanden Borre, Van Buyten, Simons (66e Simaeys), Vermaelen (46e Van Damme) - Vertonghen (46e Daems), Gillet (85e Vermeire), Martens, Huysegems - Sonck (66e Hazard), Mirallas (74e De Sutter)

 

Arbitres: MM. Riley (Ang), Richardson, Matadar
Buts: 0:1 Mirallas (21e), 1:1 Mutsch (47e)
Spectateurs: 4 172 spectateurs

 

Highlights 

 
 
Kitenge et Leweck, quelle efficacité. 
 
 
Après une première mi-temps assez triste, tout s'est emballé avec les entrants 
 
 

3e Débordement et centre de Martens çôté gauche, la reprise de Sonck (seul au point de pe­nalty) est déviée par Strasser en corner. 

 
 

6e Débordement de Bossi côté -gauche, centre. Van Buyten préfère mettre en corner.

 
  8e Coup franc direct de Peters de la droite et reprise de la tête de Stras­ser, arrêt facile de Proto.    
 

9e Coup franc de Mirallas côté gau­che. Le ballon, repris du plat du pied par Martens, est dévié ensuite par Joubert de justesse en corner. 

 
 

10e Sonck pénètre dans la sur­face, frappe et trouve le petit fi­let. 

 
 

17e Vertonghen lance Sonck dans l'axe qui rate son contrôle. 

 
 

18e Coup franc direct de Sonck, Jou­bert détourne en corner. 

 
 

19e Centre de Vertonghen venu de la gauche, la tête de Van Buyten passe un rien au-dessus. 

 
 

21e Mirallas sur son côté droit ren­tre dans le jeu et du pied droit en­voie une frappe directe dans la lu­carne. Joubert ne pouvait rien faire sur le tir. 0-1 

 
  41e Superbe coup franc direct de Peters, Proto se détend comme un félin et détourne en corner, le bal­lon filait droit dans la lucarne.   
 

46e Centre de Kitenge, ballon mal renvoyé de la tête par Daems vers Mutsch qui ne se fait pas prier pour frapper à ras de terre et battre Proto de près. 1-1 

 
 

49e Encore un coup franc de Peters et une reprise en deux temps de Strasser puis de Wagner de la tête, mais le ballon file un rien au-dessus.

 
  61e Kitenge profite du laxisme dans l'axe central belge et expédie une frappe au-dessus du but de Proto qui était battu sur ce coup.   
 

64e Centre venu de la gauche de Mi­rallas, la reprise de Huysegems est heureusement ratée, alors qu'il était seul au petit rectangle. 

 
 

65e Sonck voit son tir raser le mon­tant de Joubert. 

 
 

73e Hazard fait un festival le long de la ligne de touche et de fond, drib­ble deux défenseurs et frappe sur Joubert qui détourne en corner. 

 
 

75e Reprise de Gillet déviée in extre­mis par Mutsch en corner. Joubert était mal sorti. 

 

 
VESTIAIRES
  Guy Hellers :  "Je suis évidemment content du résultat. Nous avons changé quelqus petites choses après la mi-temps. On a rectifié le tir après l'égalisation, les Belges ont  tenté pour gagner ce match. De notre côté, je retiens le résultat, qui est dans la lignée de 2007 et 2008." 
 
  Mario Mutsch : "On avait à coeur de prouver que les derniers matches qu'on a réussis n'étaient pas dus au hasard et on a réussi à le faire. Le mérite en revient à l'équipe. On a notamment réalisé une très bonne deuxième mi-temps. Les changements ont porté leurs fruits. Evidemment c'est une joie particulière de marquer mon premier en  équipe nationales, en plus devant de nombreux amis."
 
  Daniel Van Buyten : "Le Luxembourg n'est pas un adversaire qu'il faut prendre à la légère. Quand ils auront acquis un peu d'expérience, ils en surprendront plus d'un."    
   
 

 
luxbel-peters-2N6788-250x186web
 
 
luxbel-lajoie-2N6799-250x192web
 
  photos fmunisso              peters. quelle maîtrise                              la joie qui éclate  

 

 
Ce que pensent du match nos amis belges 
 
 

Le Soir   lessports  

 
 

20 novembre 2008

 

 
 

Match amical / Un beau but de Mirallas n'a pas suffi pour gagner

 

 
 

Ce fut bien un match pour rien 

 
 

La Belgique a clôturé son année 2008, mercredi soir, par un match amical non télévisé, au Luxembourg, de­vant 4.000 personnes (soyons lar­ges), sans cinq titulaires du match contre l'Espagne, en octobre dernier. Et sous une pluie fine.

Décrite de la sorte, on pourrait croire que la dernière sortie de l'année des Diables rouges fut anecdotique au stade Josy Bar­thel, à l'occasion du match de « gala» pour le centenaire de la Fédération luxembourgeoise.

Et ce fut en effet le cas. Avec un match sans grand rythme, com­me on pouvait le craindre et, au final, un partage peu glorieux et aucune indication réelle pour l'avenir de l'équipe.

Sans Kompany, Fellaini, De­four, Witsel ni Stijnen (le gardien brugeois n'était finalement mê­me pas sur le banc), les Belges ont pourtant plutôt bien com­mencé et le but d'ouverture, su­perbe, de Mirallas, laissait espé­rer un succès facile et un jeu libéré.

Las, les Belges n'ont pas vrai­ment poursuivi sur leur lancée et au contraire, dès la reprise, c'est le Luxembourg, bien organisé, courageux, et présent au niveau physique, qui égalisait en profitant d'une double erreur de Simons puis de Vanden Borre en défense. L'équipe de Guy Hel­lers, elle, était à la hauteur de son match de gala.          .

En fin de match, les Diables rouges héritèrent bien de plu­sieurs occasions, notamment par Huysegems, maladroit devant le but, mais plus rien ne fut mar­qué. Et finalement, donc, on re­tiendra que le score est encore moins bon que lors du premier match de l' »ère Vandereycken », en février 2006, avec un 0-2 après 60 minutes et un match ar­rêté par la neige. Pour être positif quand même, on retiendra la bon­ne prestation de Proto, plus solli­cité que prévu, et la bonne entrée du jeune Hazard qui, en une de­mi-heure, a montré un joli bagage technique.

Quoi qu'il en soit, le bilan des Diables en 2008 peut désormais être finalisé. La Belgique a joué huit matchs officiels (on oubliera volontairement la rencontre d'entraînement contre le Standard, en février). Avec 2 victoires à peine, 4 défaites et 2 partages. Deux victoires conquises contre l'Estonie et l'Arménie.  

C'est dire si l'on doit relativiser «le renouveau» de l'équipe nationale. En fait, c'est le partage en Turquie, en septembre dernier, qui donne vraiment de l'es­poir aux Diables rouges et leur permet d'être toujours en course pour la qualification pour la Cou­pe du monde 2010. A la même époque, lors de la campagne précédente, nous étions bien plus mal embarqués avec un nul con­tre le Kazakhstan et des défaites en Serbie et contre la Pologne.

Les choses sérieuses auront lieu, en fait, au début du prin­temps prochain, lors d'une dou­ble confrontation rapprochée (deux matchs en cinq jours) con­tre la Bosnie. On y verra beau­coup plus clair au mois d'avril. Une Bosnie qui a battu la Slovénie, mercredi soir, à Maribor (3-­4, après avoir mené 1-4 à l'heure de jeu).

Une équipe de Slovénie qui ser­vira aussi de sparring-partner à la Belgique, en février prochain.

Ce sera un vrai test. Bien plus que 1'«entraînement» de mer­credi soir contre le Luxem­bourg.

 
 
  CHRISTOPHE BERTI